En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Analyse des cheveux : les sujets testés ont été contaminés par jusqu’à 28 pesticides et autres substances à risque

Une analyse des cheveux peut montrer quels polluants le corps a absorbés. Un échantillon aléatoire de 20 Suisses montre que même les petits enfants sont contaminés par des cocktails polluants.

De nouvelles méthodes analytiques permettent désormais de mieux caractériser l’imprégnation toxique des personnes en dépistant près de 1 800 polluants organiques et plus de 40 inorganiques (métaux lourds). Ces nouveaux tests proposés par Serfi toxSeek© ont permis à l’équipe de Générations Futures, ainsi qu’à une quarantaine d’enfants de sympathisants de l’association de faire analyser un échantillon de cheveux.

Pesticides cancérigènes dans l’eau potable et les légumes, produits chimiques à action hormonale dans les plastiques et les cosmétiques : les tests de K-Tipp et de « Saldo » ont montré depuis plus de 25 ans que l’industrie et l’agriculture utilisent des produits chimiques nocifs pour la santé avec la bénédiction des autorités.

L’analyse actuelle des cheveux de la K-Tipp s’avère maintenant noir sur blanc : les lois et les valeurs limites en vigueur ne sont pas suffisantes pour protéger efficacement la population contre ces polluants.

Un laboratoire spécialisé en France a analysé les cheveux de 20 personnes d’âge différent de Suisse alémanique et de Suisse occidentale pour détecter plus de 1 800 substances nocives pour la K-Tipp (voir encadré « Comment les cheveux ont été analysés »).

Analyse des cheveux : un échantillon K-Tip de 20 personnes testées avec des résultats inquiétants
Analyse des cheveux : un échantillon K-Tip de 20 personnes testées avec des résultats inquiétants - Crédits : Getty Images

En moyenne, 10 à 20 polluants

Les résultats : un grand nombre de polluants et de métaux lourds ont été trouvés chez toutes les personnes. Le laboratoire spécialisé n’a répertorié que les substances que les experts classent comme un risque pour la santé en cas d’exposition chimique. Les échantillons de cheveux examinés, d’une longueur de trois centimètres, permettent de tirer des conclusions sur l’exposition aux polluants au cours des trois derniers mois. Les cheveux de la plupart des personnes testées présentaient entre 10 et 20 polluants. C’était également le cas pour les trois bambins - deux de deux ans et un de quatre ans. Un garçon de deux ans grandit dans le centre de la ville de Zurich. Son exemple montre comment le choix de la nourriture affecte le niveau de polluants dans le corps. Le petit enfant adore manger du raisin et des raisins secs. Des résidus de chloro-benzilates et d’acide naphth-hoxyacétique (Noa) ont été trouvés dans ses cheveux. Ces deux substances sont utilisées dans la culture des fruits. Les chlo-robenzilates sont probablement cancérigènes, selon les experts de laboratoire. Cette substance est utilisée contre les tétranyques. La Noa est une hormone végétale synthétique utilisée pour contrôler la croissance des plantes. Les effets sur l’homme n’ont pas été étudiés. Parmi les sujets testés, un jeune Fribourgeois est celui qui vit le plus sainement. Son échantillon de cheveux n’a révélé que huit polluants.

Les cosmétiques : contiennent souvent des cocktails entiers de substances nocives
Les cosmétiques : contiennent souvent des cocktails entiers de substances nocives - Crédits : Getty Images

La recette : manger le plus consciemment possible. Il dit qu’il cuisine tout frais et n’utilise que des légumes et des fruits de saison. « Je ne fume pas, je ne mange presque pas d’aliments exotiques et je n’utilise pratiquement pas de produits cosmétiques », explique cet jeune homme de 27 ans.

Cependant, un régime alimentaire conscient ne garantit pas que l’organisme absorbe peu de toxines. En plus de la nourriture, les substances délicates pénètrent également dans le sang par la peau ou par la respiration. C’est ce que démontrent les deux femmes qui ont le plus de résidus de polluants : plus de 20 substances problématiques ont été trouvées dans les cheveux d’une Vaudoise de 16 ans et d’une Thurgovienne de 77 ans (voir les portraits ci-dessous).

Agriculture : les produits pulvérisés ne restent pas dans les champs.
Agriculture : les produits pulvérisés ne restent pas dans les champs.

Les raisons : la jeune Vaudoise aime se maquiller, la Thurgovienne plus âgée vit à la campagne, et sa propriété est entourée de terres agricoles et d’un élevage de volaille. Les différences entre l’homme de la ville de Fribourg et la femme du canton de Thurgovie sont évidentes : le lieu de résidence a une influence majeure sur l’exposition des personnes aux polluants. Les citadins sont plus susceptibles de pouvoir éliminer les sources de pollution par une consommation consciente et donc de réduire l’exposition chronique aux substances sensibles. Cela n’est guère possible dans les zones rurales. Les clôtures sont impuissantes face aux polluants issus de l’agriculture. Deux études récentes de l’Institut environnemental de Munich (D) et de l’Université de Neuchâtel le prouvent également. Les deux études portaient sur la propagation des pesticides dans l’air. Le résultat inquiétant : les agents de pulvérisation sont distribués par le vent à des kilomètres de distance. Les chercheurs de l’Université de Neuchâtel, par exemple, ont trouvé de nombreux insecticides provenant de champs adjacents dans la plupart des champs biologiques étudiés.

Voici comment les cheveux ont été analysés

Le laboratoire toxSeek à Ennery (F) est spécialisé dans l’analyse des polluants dans les cheveux humains. Pour le compte de K-Tipp, elle a recherché environ 1 800 polluants organiques et 46 métaux et métaux lourds dans les cheveux de 20 personnes testées.
Les polluants organiques comprennent des centaines de pesticides, mais aussi des plastifiants, des conservateurs cosmétiques tels que les parabènes, les bisphénols et d’autres substances critiques. La plupart de ces substances peuvent avoir un effet négatif sur le système hormonal ou, dans le cas d’une exposition chronique de fond, entraîner un risque accru de cancer et de lésions organiques.
Les résidus des émissions du trafic routier tels que les hydrocarbures aromatiques polycycliques, le formaldéhyde et le monoxyde de carbone ne sont pas couverts par l’analyse. Cela nécessiterait une procédure différente. Une mèche de cheveux de trois centimètres de long a été examinée. 3 cm représentent une période d’environ trois mois.

Sources : Les informations sur les risques des contaminants trouvés sont basées sur les sources scientifiques suivantes : National Center for Biotechnology Information of the USA NCBI ; Pesticide Properties Data Base PPDB of the University of Hertfordshire ; Pesticide Action Network North America PAN ; US National Library of Medicine NIH ; International Agency for Research on Cancer IARC ; European Food Safety Authority Efsa ; Anses National Health Authority France ; Centre National de la Recherche Scientifique CNRS ; Institut National de la Sécurité du Travail INRS

Alimentation : les tests K-Tipp montrent régulièrement une exposition aux pesticides
Alimentation : les tests K-Tipp montrent régulièrement une exposition aux pesticides - Crédits : Getty Images
Peintures : Souvent contaminés par des polluants chimiques et des métaux lourds
Peintures : Souvent contaminés par des polluants chimiques et des métaux lourds - Crédits : Shutterstock

Pesticides

Phosphate de triisobutyle : ce pesticide entrave la reproduction et peut endommager le matériel génétique.

Mepronil : l’agent antifongique est nocif pour les organismes aquatiques.

Bisphénol A : ce produit chimique affecte le système hormonal et est cancérigène.

Atrazine : le désherbant, interdit depuis 2012, est cancérigène et perturbe l’équilibre hormonal.



Métaux lourds

Mercure : peut endommager le système nerveux central et les reins. Considéré comme cancérigène.

Cadmium : ce métal lourd est soupçonné de provoquer le cancer du poumon et de la prostate. Affecte les reins, les os et les dents.

Uranium : endommage le foie, les os et les reins. Affecte le système hormonal, peut-être cancérigène.

woman

Jeune Vaudoise de 16 ans

28 substances à risque trouvées

La jeune femme vit à la campagne et va à l’école en ville. Elle utilise régulièrement divers produits cosmétiques. Ses rapports d’analyse montrent la présence de conservateurs tels que le phénoxyéthanol, d’adoucisseurs et de nombreux métaux lourds comme le mercure, le plomb et le cadmium. Ces derniers se trouvent principalement dans les pigments de couleur des produits cosmétiques tels que le kajal, le fard à paupières ou le crayon à lèvres.

Le laboratoire a trouvé 28 substances à risque chez elle, plus que chez n’importe quel autre des 20 sujets d’essai. Trois exemples :
• Phtalate de diméthyle : cette substance chimique est utilisée comme insecticide, solvant et plastifiant. En dehors des emballages alimentaires, il est principalement utilisé dans les cosmétiques.
• p-Cresol : cette substance est utilisée dans la production de plastiques et de produits pharmaceutiques. On le trouve également dans le tabac et les peintures. Il est considéré comme cancérigène et affecte le système nerveux central.
• Plomb : ce métal lourd se trouve dans les rouges à lèvres et les poudres. Il est considéré comme cancérigène.

woman

Femme de 77 ans, originaire de Thurgovie

21 substances à risque trouvées

Cette femme de Thurgovie cultive son propre jardin biologique et mange consciemment des aliments biologiques. Néanmoins, le laboratoire a trouvé dans ses cheveux divers résidus de médicaments utilisés dans les élevages d’animaux - et aussi du poison contre les rongeurs. En outre, les agriculteurs ont pulvérisé de nombreux pesticides dans la culture des fruits, du blé et du maïs. La solution au mystère : la propriété de la femme est entourée de terres agricoles et d’un élevage de volaille.

Le laboratoire a trouvé 21 substances à risque sur elle, ce qui la place au deuxième rang des 20 sujets testés. Trois exemples :
• Thiram : est un agent antifongique utilisé dans l’agriculture. Soupçonné d’avoir des effets hormonaux. On dit qu’il endommage les nerfs et le foie. Il est considéré comme cancérigène.
• Octhilinone : un agent antifongique. Affecte les voies respiratoires.
• Sulfaquinoxaline : médicament utilisé dans l’élevage de bovins, d’ovins et de volailles. Elle est soupçonnée d’endommager le foie et les reins.

Un effet cocktail dangereux

Parmi les polluants trouvés, on trouve des produits chimiques tels que les retardateurs de flamme et les pesticides qui affectent négativement le système hormonal. Ils peuvent non seulement réduire la fertilité ou perturber le développement des enfants à naître. Ces substances hormonalement actives ont le potentiel de renforcer les effets les unes des autres. Une équipe germano-danoise de chercheurs de l'université de Münster (Allemagne) a démontré pour la dernière fois en septembre 2018 l'effet cocktail des produits chimiques issus des plastiques, des textiles et des cosmétiques sur le sperme.

En outre, de nombreuses substances toxiques ne se dégradent que très lentement dans l'environnement. C'est pourquoi on peut en trouver des résidus dans le sol, l'eau et l'air, même après des années. Deux exemples de pesticides très persistants sont le DNOC et l'atrazine. Ces deux substances font partie des produits chimiques que le laboratoire a trouvés chez 13 des 20 sujets d'essai - les deux sont des sites contaminés. Les deux désherbants sont interdits en Europe et en Suisse depuis des années.

Campagne des lecteurs : découvrez votre niveau de pollution

Les abonnés à K-Tipp peuvent faire analyser leurs cheveux par le laboratoire spécialisé toxSeek jusqu'au 31 mai 2019 à un prix réduit.

Les examens suivants sont disponibles pour la sélection :
• Intégrale : Examen d'environ 1800 polluants organiques et 46 métaux. Prix : 288 au lieu de 360 francs. Cette analyse comprend les services des tests individuels Organic et Metal.
• Organique : analyse d'environ 1800 polluants organiques, y compris les pesticides, les bisphénols, les parabènes, etc. Prix : 208 au lieu de 260 francs.
• Métal : examen de 46 métaux et métaux lourds, du mercure au magnésium. Prix : 96 au lieu de 120 francs.

Important : dans le cas de cheveux teints ou décolorés en permanence, une analyse des polluants n'est pas possible. Motif : Les agents de teinture et de décoloration agressifs, tels que le peroxyde d'hydrogène, attaquent les cheveux et détruisent également les substances qui se trouvent à l'intérieur. L'analyse des métaux peut être effectuée. Les simples teintes de cheveux n'ont aucune influence sur les analyses.

Commande : Vous pouvez commander l'analyse par courrier en utilisant le formulaire ci-dessous ou via le via l'Internet à l'adresse www.toxseek.ch.
Lorsque vous commandez par Internet, vous devez entrez le code de commande KTIPP2019, pour bénéficier du prix spécial.
Le paiement est possible par carte de crédit, virement bancaire ou facture.
Après réception de votre commande, vous recevrez des instructions sur la façon de couper les cheveux un récipient pour envoyer l'échantillon de cheveux et un formulaire. Deux mèches de cheveux d'environ 3 cm de long sont nécessaires.

Envoyez ensuite le formulaire rempli et deux échantillons de cheveux à K-Tip.
Adresse : K-Tipp, échantillon de cheveux, case postale 431, 8024 Zurich.
Les éditeurs transmettront les échantillons au laboratoire français. Les résultats seront envoyés à l'adresse électronique que vous aurez fournie ou, si vous le souhaitez, par courrier postal à l'adresse indiquée dans le talon. Selon le nombre de tests reçus, l'envoi des résultats peut prendre jusqu'à quatre semaines.

Talon de commande

Nom

Prénom

Adresse

Email

Téléphone

Souhaitez-vous que les résultats des tests soient envoyés par la poste ?

toxSeek Integral

Quantité :

toxSeek Organic

Quantité :

toxSeek Metal

Quantité :

Envoyez le talon à :
K-Tipp, Test de dépistage de cheveux,
B.P. 431, 8024 Zurich