En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Désintox : Générations Futures lance une nouvelle campagne sur les polluants chimiques

À l’occasion du lancement d’une nouvelle campagne sur les polluants chimiques, Générations Futures publie les résultats d’une enquête inédite sur la présence de polluants organiques et de métaux lourds dans les cheveux de son équipe et de ceux d’enfants.

De nouvelles méthodes analytiques permettent désormais de mieux caractériser l’imprégnation toxique des personnes en dépistant près de 1 800 polluants organiques et plus de 40 inorganiques (métaux lourds). Ces nouveaux tests proposés par Serfi toxSeek© ont permis à l’équipe de Générations Futures, ainsi qu’à une quarantaine d’enfants de sympathisants de l’association de faire analyser un échantillon de cheveux.

Résultats :

Une grande variété de polluants potentiellement dangereux pour la santé a été retrouvée chez la totalité des personnes analysées. La présence de pesticides et de leurs métabolites (dont plusieurs interdits en France et en Europe), des biocides, des plastifiants, dont de nombreux intermédiaires de synthèse, des retardateurs de flamme, des médicaments, du strontium, du titane ou encore du mercure, etc. ont ainsi été retrouvés au niveau alerte dans ces analyses.


Enseignements

Ces résultats confirment que nos organismes sont contaminés par un cocktail de polluants, organiques ou non, en dehors des diverses familles de pesticides fréquemment identifiées lors d’analyses.

Nous apprenons par ailleurs :

La contamination par ce que l’on appelle « des intermédiaires de synthèse » :

Nos organismes sont pollués par des composés chimiques qui ne sont pas directement commercialisés mais qui sont utilisés dans la synthèse d’autres produits ;

Des pesticides et leurs métabolites interdits d’usage en France, et souvent en Europe :

Cela pose la question de la présence dans notre alimentation de résidus de pesticides interdits d’usage, souvent pour des raisons de dangerosité, mais pourtant tolérés dans nos assiettes et provenant probablement d’aliments importés hors Union européenne ;

La présence de nombreux éléments traces métalliques dans des concentrations importantes :

Parmi eux, le dioxyde de Titane qui est présent dans de très nombreux échantillons testés.